Qu’est ce que la Maladie Cœliaque ?

Avant de parler de la Maladie Cœliaque, un petit rappel de notre anatomie peut s’avérer utile.

Petit rappel d’anatomie

La Maladie Cœliaque concerne l’appareil digestif. Celui-ci comporte l’intestin grêle – partie située entre l’estomac – et le gros intestin – le côlon. Il a pour fonction de poursuivre la digestion des aliments et d’absorber les nutriments.

En conséquence, l’intestin grêle est formé de sorte à amplifier ce processus d’absorption. D’une longueur moyenne de 6 mètres, l’intestin grêle augmente sa surface de contact avec les nutriments. Pour cela, des valvules conniventes, plis de la muqueuse et de la sous-muqueuse, sont recouvertes de villosités. De plus, elles-mêmes sont recouvertes de microvillosités. Ainsi, la surface d’absorption atteint environ 250 mètres carrés, soit la surface d’un terrain de tennis !

 

 

La Maladie Cœliaque

La Maladie Cœliaque est une maladie auto-immune*. C’est une intolérance permanente à une ou plusieurs fractions protéiques du gluten contenues dans certains produits céréaliers. Elle provoque une atrophie villositaire (destruction des villosités de l’intestin grêle) due à l’activation inappropriée et pathologique des cellules du système immunitaire. Celles-ci se retournent ainsi contre l’organisme.

La Maladie Cœliaque est donc une affection dans laquelle la surface d’absorption de l’intestin grêle est endommagée et réduite par le gluten. Cela entraîne une malabsorption des nutriments : protéines, gras, glucides, vitamines et minéraux, qui sont nécessaires à une bonne santé, et provoque donc des carences alimentaires.

La Maladie Cœliaque n’est pas toujours facile à diagnostiquer. Il existe des formes silencieuses, paucisymptomatiques ou atypiques : le malade présente peu ou pas de signes extérieurs, ou des signes communs à d’autres maladies ou états de fatigue. Mais elle peut se manifester à des degrés variés jusqu’à la forme évoluée, menaçant le pronostic vital, avec diarrhée majeure, malnutrition protéinoénergétique sévère et complications carentielles multiples.

La Maladie Cœliaque peut s’avérer très grave du fait de complications telles que :

  • L’association à d’autres maladies auto-immunes qui peuvent toucher tous les organes (thyroïde, pancréas, hypophyse, glandes surrénales…),
  • Une augmentation du risque de cancer du tube digestif, en particulier de lymphome intestinal, des voies aérodigestives supérieures et du foie…
Axstore Market